Au cours de mon parcours d’apprentissage des finances personnelles ces 3 dernières années, un des exercices que j’ai eu à faire était un calcul simple : j’additionne la totalité des revenus perçus sur les (disons) 10 dernières années, je calcule 10% de ce montant. En théorie (vous saviez que c’est le pays où je veux vivre ? parce qu’en théorie, tout est possible 😉 ; pardon, je digresse), en théorie donc, je devrais avoir au moins cette somme sur mes comptes bancaires. #sinonjairatémavie. Évidemment, moi, en dehors de plans d’épargne bloqués, j’avais peut-être 10% de ces 10% …

Gloups.

Évidemment, le plus souvent les premiers salaires ne permettent pas toujours d’appliquer cette règle. Avec l’évolution de carrière, et donc de revenus, le pourcentage à épargner devient plus grand, à dépenses quasiment égales (légèrement supérieures, pour pouvoir bénéficier d’un peu de confort supplémentaire à chaque marche). Évidemment, ça, c’est le plan idéal dans la vie idéale. Parfois on s’en rend compte trop tard, comme moi. Et c’est difficile à rattraper.

Pour redresser la barre, j’ai donc financé et suivi une formation, un peu plus de 300€ à l’époque, en plusieurs fois parce que je n’avais pas cette épargne. Il m’a bien sûr fallu dépasser le « Dépenser de l’argent dans une formation pour apprendre à gérer son propre argent !! nan, mais c’est impensable ! Comme si je ne savais pas faire ! « 

J’ai commencé par utiliser les tableaux Excel fournis, que j’ai ensuite un peu adaptés pour qu’ils me conviennent mieux. Tous les mois, je mettais mes revenus réellement perçus, le montant que j’affectais à chaque catégorie de dépenses. Le but était de noter plusieurs fois par semaine les dépenses réelles et voir ce qu’il restait pour chaque catégorie, rééquilibrer le restant disponible si j’avais dépassé ou oublié de prévoir. Bien sûr, je dépassais souvent dans certaines, mais pas grave, il en restait dans les autres postes. C’était quand même galère de déplacer un peu d’argent de plusieurs postes pour combler le « trop dépensé » dans une autre … J’ai quand même réussi à mettre quelques milliers d’€ de côté #fierté 🙂

Ça a duré presque 3 ans, et je stagnais. Quand une copine me demandais ce que j’avais fait le we, je lui disais que j’avais fait mes comptes … j’y passais beaucoup de temps, à essayer de trouver comment optimiser. Bizarrement, je n’ai jamais remis en cause l’outil ni la méthode transmis : ils marchent pour la formatrice, ça a (un temps) marché pour moi, y a pas de raison !

Et puis j’ai découvert cet été l’appli You Need A Budget, YNAB de son petit nom. Appli américaine qui existe depuis plus de 15 ans je crois. Et là, ça a été une véritable (re)naissance pour moi : on ne parle plus de combien on va ou on a dépensé, mais combien de $ (ça marche aussi pour les €, bien sûr) on affecte à une catégorie de dépense. On se moque d’où vient l’argent (salaire, vente, don, cadeau, remboursement, …). On se moque de savoir précisément où il a été dépensé. Et surtout : on se moque ROYAL de savoir combien on a sur le compte chèque ou le livret (enfin, faut juste vérifier qu’on n’est pas dans le rouge quand même).

Ce qui compte : on sait combien il reste à dépenser pour chacune des catégories : les courses, la facture d’électricité, l’abonnement de bus ou le forfait téléphonique, la nourriture pour le chien ou les vêtements.

Une révélation pour moi.

Je sais aussi que sur le poste « cadeaux de Noël », il me reste 253,98€. Si le cadeau de Tante Louise et celui de mes neveux triplés coûtent 327,88€, je déplace la différence du poste carburant parce que j’ai fait le plein, on est en fin de mois, et que je ne vais pas beaucoup rouler avant de toucher ma paye. Et je le fais AVANT d’acheter les cadeaux, bien sûr, sinon c’est le 3e triplé qui n’aura pas de cadeau, parce qu’en plus j’aurai roulé plus et donc brûlé les € en carburant.

Et encore plus kiffant : je vois tout de suite que j’ai mis de l’argent de côté pour le mariage de Cousine Berthe. Et franchement, la Cousine Berthe, je la kiffe trop, alors ça m’embêterait de ne pas pouvoir aller à son mariage juste parce que j’ai acheté un cadeau au 3e triplé. Donc, j’arbitre mes dépenses. Il y a des postes dans lesquels je ne vais piocher pour rien au monde parce que c’est hyper important.

Et puis je vois tout de suite le montant total de mes avoirs, comme on dit : tous les soldes de tous mes comptes. Je vois aussi l’évolution d’un mois sur l’autre. Ou encore, je vois que j’ai plus d’argent disponible sur un poste de dépenses que ce que j’y ai mis ce mois-ci : ça signifie que mon épargne sur ce poste grossit, et que bientôt j’aurai un mois d’avance 🙂

Clairement, cette appli m’a libéré l’esprit de la charge mentale « finances » : est-ce que je vais tenir le mois sans être dans le rouge ou déplacer de l’argent de mon Livret A vers le compte courant ? A tel point qu’au début, je me suis sentie un peu perdue, je ne savais plus à quoi passer le temps que j’avais ainsi libéré.

Je ne sais pas s’il existe d’autres applications de ce genre, mais celle-ci correspond en tous points à mes besoins. J’y ai également créé un budget pour un achat immobilier : je sais exactement combien j’ai, si j’ai suffisamment pour payer les factures à venir, … Beaucoup plus simple à gérer que dans mon fichier Excel où tout était mélangé puisque acheté en nom propre.

Au final, aujourd’hui, je crois que mon épargne réelle est beaucoup plus importante que ce que je pense : j’ai pu provisionné pour certaines dépenses futures (c’est de l’épargne), un début d’épargne de précaution. De voir ces postes de dépenses futures se remplir m’empêchent de vouloir y toucher, et donc d’y prendre de l’argent pour d’autres dépenses non prévues.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *