Ch’uis chaud, là ! On y va !!!

L’autre jour, je lisais un article, une personne expliquait qu’elle avait calculé la somme qu’elle percevrait à la retraite, en France. Je suis curieuse, j’ai voulu aller voir. Vous pouvez le faire aussi, sur https://www.info-retraite.fr.

Je renseigne les quelques informations demandées, prévois une augmentation moyenne de mes revenus (ni trop pessimiste, ni trop optimiste). Résultat : 1600€. C’est pas mal, vous me direz. Mais c’est beaucoup moins qu’aujourd’hui. Certes, je n’aurais plus mes enfants et leurs études à financer (enfin, j’espère !! #Tanguy), mais si c’est le montant valeur 2020 après inflation, dans 20 ans, ça ne vaudra pas grand chose. Et c’est un peu juste par rapport à ce que j’ai envie de faire/vivre …

Donc, maintenant que je suis à l’aise avec mes « sous » au quotidien, je me dis que j’en veux plus.

Pour aujourd’hui, pour ne pas avoir à attendre (trop longtemps) pour satisfaire certaines envies, et pour plus tard.

J’ai pensé investir dans l’immobilier : c’est facile d’acheter un appartement ou une maison. Tout le monde ou presque fait ça. Et je m’aperçois qu’il y a différentes manières de le faire : locatif meublé ou non, longue ou courte durée, achat-revente, avec ou sans travaux, … Quid du régime fiscal ? Comment obtenir un prêt lorsque mon taux d’endettement est de 30% ?

J’ai commencé à me renseigner et me former sur le sujet, mais je sentais que je n’accrochais pas (encore) plus que ça. Dès que je prenais une décision, je n’étais plus sûre de moi 3 jours après.

Il y a un mois, j’ai assisté à un atelier sur “l’épargne”. On y parle justement de prévoir le futur, apprendre à compter sur soi et personne d’autre (et surtout pas l’État) financièrement. Cet atelier parle des différents types d’investissements possibles, principalement la bourse, soit à long terme, soit à court terme (trading).

Je suis bosseuse, mais j’ai aussi un côté un peu fainéant, je le reconnais. Passer plusieurs heures par semaine pendant 4 à 6 mois au moins pour être à l’aise et me lancer vraiment, et y passer du temps chaque jour ensuite, ce n’est pas pour moi, en tout cas pas pour tout de suite. J’ai suffisamment de démons à combattre dans mon quotidien pour le moment :-). Je me suis donc inscrite à aucun frais à une formation sur l’investissement en bourse à long terme, avec deux engagements : un peu d’argent (j’y ai mis 250€, ça va, pas trop risqué) et un peu de temps (d’apprentissage, de formation, de recherche, d’analyse), surtout pour commencer. 

La formation dure 9h, est très complète, part du principe qu’on n’y connaît rien à la bourse. C’est vraiment une mine d’informations, très détaillée et très claire, avec les “trucs à faire absolument” et les “trucs à ne pas faire pour du long terme”.

Je commence à avoir quelques débats intéressants avec moi-même, sur les titres à acheter (dans quelles sociétés investir) vs mon côté écolo, par exemple … Même si je suis beaucoup plus souple qu’avant (tout n’est pas tout blanc ou tout noir, tout méchant ou tout bon), j’ai besoin d’auto-valider mon argumentation avant de me lancer.

Avec la formation, j’ai accès à un groupe privé, qui nous permet d’échanger et de poser des questions. C’est aussi une super source d’apprentissage, chacun y partage ses questionnements et ses expériences. Dans l’investissement, une des questions à se poser est comment répartir son épargne / ses investissements, dans quelles proportions, dans quels domaines et zones géographiques, sur quels types de support. Une question d’un utilisateur ce matin était : “quel pourcentage de vos liquidités gardez-vous en banque ?” (et qui, soit dit en passant, ne rapporte rien aujourd’hui). Et là, je vois arriver les réponses : 0. Rien. Nada. En gros, les personnes du groupe (j’imagine celles qui sont bien aguerries aux pratiques boursières) investissent le moindre € qu’elles possèdent. 

WOW. 

Je commençais à être fière d’avoir su épargner cette année, et j’apprends que des personnes sont à un autre niveau, toute leur épargne est en bourse “courte durée”. S’ils ont besoin de cash pour réparer la voiture, ils font un virement vers leur compte bancaire. S’ils veulent partir en vacances, pareil. Ils ont soit une totale confiance dans leur système de trading (sûrs de ne pas tout/trop perdre), soit un détachement énormissime … ou les deux.

Bien sûr, ils ne mettent pas tous leurs œufs dans le même panier : ils possèdent des biens immobiliers, des placements à long terme, des parts dans des sociétés privées (hors actionnariat). Et ils gardent une partie de ces liquidités prêtes à être investies, au cas où il y ait une bonne opportunité. Mais tout de même…

En tout cas, ça me fait réfléchir … De l’insécurité financière où j’étais, parce que je n’avais pas suffisamment d’épargne pour subvenir à de trop gros imprévus, je suis passée à la sérénité, et je découvre qu’il y a encore une marche après ça : le lâcher-prise total.

Je crois que je n’ai pas encore fini d’en apprendre sur moi-même autour de ce sujet : l’argent.

  1. Salut Carine,
    Je souhaiterais également me former sur l’investissement en bourse. La formation que tu suis est dispensée par qui? En es-tu satisfaite? Merci

    1. Bonjour, Jessica,
      Merci pour tes commentaires 🙂
      Voici le lien vers l’atelier sur l’épargne, les liens vers les 2 formations court et long terme sont sous la vidéo.
      https://youtu.be/8WUJCNb06pw

      Je suis vraiment contente de la formation long terme, elle répond à toutes les questions qu’on peut se poser, et d’autres qu’on n’imagine même pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *